Timbre contraceptif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un patch contraceptif

Le timbre ou patch contraceptif est un moyen de contraception féminin qui diffuse des hormones œstroprogestatives par voie transdermique.

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Les hormones sont diffusées à travers la peau vers le système sanguin. Comme pour les autres méthodes de contraception œstroprogestatives, le patch bloque l'ovulation et suspend le cycle menstruel. Ses autres effets sont la modification de la glaire cervicale, qui devient moins perméable aux spermatozoïdes, et la modification de l'endomètre, qui ne permet alors plus la nidation.

Il dispose de la même efficacité que la pilule combinée et peut être assimilé à une pilule de troisième génération[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Le patch contraceptif est adhésif et se présente sous la forme d'un carré d'environ 4 cm de côté. Il s'applique sur la peau, préférentiellement sur le torse (à l'exception des seins), l’abdomen, la fesse ou la face externe du bras (deltoïde)[2]. Une fois appliqué, le patch diffuse la dose d'hormones nécessaire au blocage de l'ovulation pendant une semaine puis doit être changé. Traditionnellement, le patch peut être appliqué trois semaines sur quatre, pour obtenir la quatrième semaine des hémorragies de privation. Il peut également, comme la pilule combinée, être administré en continu sans interruption afin d'éviter la survenue de saignements. Il protège d'une grossesse à partir d'une semaine après son application.

Il est suggéré de changer de site d'application d'un patch au suivant[1].

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

Il a l'avantage d'éviter l'oubli qui peut survenir lors de la prise quotidienne de la pilule. Cependant, n'étant pas remboursé en France, son coût parfois élevé peut être un obstacle à son utilisation (une boîte de 3 patchs coûtent environ 15 euros pour mois).

Délivrance[modifier | modifier le code]

En France, tout comme les autres méthodes de contraceptions hormonales, les timbres contraceptifs ne peuvent être délivrés que sur ordonnance d'un médecin ou d'une sage-femme. Les patchs ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale.

Contre-indications et effets secondaires[modifier | modifier le code]

Les contre-indications et les effets secondaires sont les mêmes que pour les pilules combinées[1] (pilules œstroprogestatives).

Les principales contre-indications sont [3] :

  • Hypertension artérielle sévère
  • Antécédent personnel d'accidents thromboemboliques (phlébite, embolie pulmonaire...)
  • Affections cardio-vasculaires
  • Cancer du sein

Les principaux effets secondaires sont [4] :

  • La nausée
  • Les maux de tête
  • Les seins douloureux
  • Une prise de poids

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Patch contraceptif : quel intérêt ? », sur http://martinwinckler.com, (consulté le 1er juin 2015)
  2. Récupéré de http://www.orthoevra.com/question-about-patch-using-patch.html, le 17 avril 2011.
  3. Comité éditorial pédagogique UVMaF, « Cours », sur campus.cerimes.fr (consulté le 23 mai 2018)
  4. Futura, « Pilule contraceptive : 7 effets secondaires avérés », Futura,‎ (lire en ligne)